Le médiateur certifié et le D.E.M.F. :

Le diplôme du médiateur est une certification d’habilitation à la pratique de la médiation délivrée par l’organisme formateur.
Par ailleurs, le médiateur possède les connaissances des domaines dans lesquels il intervient (par exemple connaître les règles du domaine financier pour faire une médiation financière, les règles de voisinage pour de la médiation entre voisins).
Concernant la Médiation Familiale, il existe en France le Diplôme d’État de Médiateur Familial (D.E.M.F.).
Le médiateur participe à des séances d’analyse de la pratique et à la formation continue.

Règles déontologiques du médiateur familial et certifié :

Les règles déontologiques du médiateur consistent à baliser un cadre à l’intérieur duquel les médiés vont pouvoir s’exprimer librement et en toute sécurité, de façon à pouvoir résoudre ce qui les oppose en toute liberté et sans jugement de valeurs par le tiers.

Le médiateur est neutre.
Son rôle est d’offrir en dehors de toute considération de valeurs personnelles un cadre propice à rétablir la communication, à respecter la volonté des médiés et à leur faire émerger leurs propres solutions.
Par défaut, le médiateur n’a pas à suggérer de solutions.
Cependant, certaines situations font que les médiés n’arrivent pas à résoudre par eux-mêmes leur conflit.
Auquel cas, avec l’accords de tous les médiés, il suffit d’inclure dans la convention la possibilité pour le médiateur d’apporter ses suggestions.
En tout état de cause, le médiateur n’a aucun pouvoir de décision, l’issue de la médiation résulte exclusivement de la volonté des médiés.
Le médiateur est tenu à la confidentialité.
Sauf accord écrit par l’ensemble des médiés ou cas exceptionnel prévu par la loi, le médiateur ne peut témoigner du contenu de la médiation même devant une juridiction.
Le médiateur est indépendant
Il veille à rester détacher de toute influence dans l’exercice de sa fonction.
À défaut, il s’engage à arrêter le cours de la médiation.
Le médiateur est impartial
Il s’oblige à ne pas privilégier l’une des parties en médiation.
Pour cette raison, il ne peut accepter une médiation s’il a un intérêt personnel avec l’une des parties.

Adhérent de l’Association Pour Médiateur Familial A.P.M.F., cette association assure le respect par ses membres des règles déontologiques de la médiation familiale.