L’Homme construit son devenir

L’Homme se compose de 3 espèces de natures différentes :

L’Esprit, l’Émotion et la Matérialité.

  • Elles sont interdépendantes et complémentaires
  • Elles ont des rôles et besoins distincts.
  • L’ensemble forme une entité indissociable.
La mixture propre à chaque Homme fait de lui un être unique avec ses traits de caractères singuliers.
 
À l’image de son ADN, la prépondérance de ses 3 constituantes et leurs configurations lui sont particulières (dose d’humilité et d’orgueil, aspiration au spirituel et à la matérialité, sensibilité grossière ou fine, réflexion profonde ou superficielle).

Si de façon innée, l’aspiration aux plaisirs domine son sens de vie, Il a le potentiel de construire sa posture d’Homme en développant le contrôle de ses actions par sa raison.

L’Homme se distingue de toutes les autres créatures par le potentiel de son intelligence. Pour son équilibre profond, il se doit :

  • D’aller à sa rencontre et de se trouver (découvrir sa mixture).
  • De se laisser guider par son inspiration (l’esprit).
  • De se conformer à ses valeurs de vie (la raison). 

À défaut, Il vit en dehors de lui et accuse de carences et de fragilités (absence de sens de vie, changement d’humeur fortuit, stress et angoisse, déprime, difficulté à s’assumer, manque de confiance en soi, peur irrationnelle, maladie). Ces dernières induisent sa recherche de bien être superficiel par la compensation des plaisirs.

La vie est un laboratoire de grandeur nature. Elle confronte l’Homme à toutes sortes de défis et lui offre de se forger à son image :

  • De soi à soi, il module sa nature à hauteur de ses efforts pour contenir ses pulsions et oriente ses actions dans le respect de ses règles de vie ; conjugue et pose ses priorités entre son esprit, ses émotions et son corps.
  • La vie en couple constitue une entité à l’intérieur de celle des conjoints, créant une interdépendance dans leur équilibre individuel.
  • Avec autrui, il questionne et ajuste ses liens en fonction de ses affinités et centres d’intérêts.

Si l’Homme aspire à sa liberté, celle – ci est conditionnée par son travail sur soi pour se libérer de ce qui emprisonne sa raison et par la prise de contrôle de ses aspirations aux plaisirs :

  1. Il se donne les moyens de respecter ses concepts de vie (agir avec raison) en développant sa force de retenue.
  2. Il se laisse appâter par les appels aux plaisirs en mettant sa raison au service de ses envies. Seul acteur à pouvoir se libérer de ses forces internes, l’absence de conviction et de persévérance dans l’effort le perdent face à ses tentations.
Incarner sa posture d’Homme passe obligatoirement par donner sa suprématie à sa raison. C’est pourquoi il lui est impératif de développer sa force de retenue pour contenir toutes les forces internes qui se jouent en lui et les mettre au service de sa raison. C’est le prix à payer pour apprendre à se connaître, à se dominer et à se réaliser. Les efforts continus sur soi que cela demande explique le nombre limité d’Hommes construits.
 
Cheminer vers son être profond par son travail sur soi et trouver son sens de vie lui demande de découvrir ce qui le fait vibrer intérieurement ; dans le respect de sa mixture particulière et de ses valeurs de vie.
 
Si les débuts de ce travail sont difficiles, ils ont le mérite de mettre à sa portée sa posture d’Homme abouti.