La médiation familiale et la communication

Lorsque les échanges deviennent difficiles au sein d’un couple en conflit, la médiation familiale permet de renouer le dialogue et d’apaiser la discorde.

Quand la crise atteint son paroxysme, la discussion devient impossible. Mais alors, comment communiquer pour résoudre ce qui oppose ? Comment espérer construire son couple ou simplement vivre dans la sérénité avec un obstacle tel que l’absence de communication ?
La crise du couple se caractérise à minima par la présence d’un conflit. Celui-ci met en évidence un affaiblissement des liens émotionnels (perceptible ou non) entre les conjoints.
Pour qu’un couple puisse vivre en harmonie, il est important que chacun des deux conjoints soit au point sur ses sentiments. En effet, en présence de sentiments forts, les conjoints aspirent naturellement à se plaire. Dans ce contexte, le conflit n’a pas lieu d’être. Par contre, la présence d’un mal-être révèle au minimum une fragilité dans le couple et dans les sentiments qu’il partage.
Alors que le conflit alerte sur cette fragilité du lien, notre mauvaise interprétation fait qu’il ne suscite en nous qu’un appel aux concessions. Le bon réflexe serait de prendre conscience de la source du problème et des mesures qui s’imposent.
Dans le même ordre d’idée, l’absence de conflit ouvert entre conjoints peut ne révéler qu’une entente superficielle, elle n’est pas synonyme de la stabilité du couple ! La solidité du couple se mesure, par exemple, par sa capacité à traverser des épreuves difficiles sans faiblir. Et pour cela, les conjoints doivent s’investir sur la réelle construction d’une relation basée sur des liens indéfectibles.
La qualité du lien du couple impacte l’équilibre de toute la famille : L’équilibre et bien-être des conjoints et de leurs enfants dépendent de la qualité de la relation et de l’harmonie émotionnelle du couple.
Toute fragilisation de l’union des parents se répercute sur chacun des conjoints et de leurs enfants. C’est dire l‘importance de veiller à l’équilibre et au bien-être entre conjoints pour garantir une bonne cohésion familiale.

Erreur courante mais dommageable :

Tout un chacun est libre de décider de mettre un terme à sa vie maritale. Cependant, ceci n’autorise pas à se blesser entre conjoints et à faire fi des vécus positifs.
Qu’il y ait des enfants ou non, même une fois divorcés, chaque conjoint a besoin pour son propre bien-être que son ex reste en bonne santé mentale.
Mais alors comment retenir mon penchant à lui faire du mal alors que l’envie me ronge de l’intérieur ?

Dans le tumulte émotionnel, gérer la situation sans céder à la colère reste difficile.

Il existe des solutions, et la médiation familiale en fait partie.
La médiation familiale est un mode de résolution amiable du conflit, elle permet de renouer le dialogue et d’apaiser la discorde :
Le cadre sécurisé de la médiation offre aux parties les conditions pour résoudre le conflit qui les oppose afin de calmer les esprits et rétablir la communication dans l’apaisement.
Votre médiateur familial supervise vos échanges avec pour objectif d’aboutir à vos solutions.
Tenter de libérer la parole et de développer l’écoute fait partie du processus courant de la médiation.
Il contribue à vous interroger sur le sens de votre relation et sur ce qui vous oppose.
Sans présager du devenir du couple qui ne relève que de la décision exclusive des parties, le contexte sécurisé (ou sécurisant) de la médiation contribue à rétablir la communication dans l’apaisement et à solutionner ce qui les oppose.
 
[elfsight_click_to_call id="1"]